By Walter Scott

Ce livre numérique présente "Anne de Geierstein (La fille du brouillard) - L'édition intégrale" avec une desk des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

L'action principale de roman se situe pendant les guerres de Bourgogne, de 1474 à 1477, en Suisse, puis en Alsace, en Provence et en Lorraine : deux exilés anglais voient Charles le Téméraire se fourvoyer dans une querelle inopportune avec les Confédérés suisses, qu'il méprise et sous-estime.

Durant l'automne 1474, venant d'Italie, deux marchands anglais, John Philipson et son fils Arthur, traversent les « cantons des Forêts ». Ils se trouvent en difficulté dans un passage dangereux. Arthur, pris de vertige, est sauvé par l'intervention d'une jeune fille, Anne de Geierstein. Les voyageurs sont accueillis chez l'oncle d'Anne, Arnold Biederman. Arthur a manifestement los angeles faveur d'Anne. Il suscite los angeles jalousie du cousin de celle-ci, Rodolphe de Donnerhugel, qui le défie. Leur duel est interrompu par Arnold et John. Les deux rivaux se réconcilient en apparence….

Walter Scott (1771 - 1832) (Sir Walter Scott, 1er baronnet) est un poète et écrivain écossais. C'est l'un des plus célèbres auteurs écossais. Père du roman historique, il a contribué à forger une photograph romantique de l'écosse et de son histoire.

Show description

Read or Download Anne de Geierstein (La fille du brouillard) - L'édition intégrale: La jeune fille avec des pouvoirs magiques (Roman historique: La guerre des Deux Roses) PDF

Similar Literary Classics books

Dubliners

A definitive version of maybe the best brief tale assortment within the English languageJames Joyce’s Dubliners is a brilliant and unflinching portrait of “dear soiled Dublin” on the flip of the 20th century. those fifteen tales, together with such unforgettable ones as “Araby,” “Grace,” and “The Dead,” delve into the center of the town of Joyce’s delivery, shooting the cadences of Dubliners’ speech and portraying with a nearly brute realism their outer and internal lives.

The Log from the Sea of Cortez (Penguin Classics)

Within the years after the 1939 book of Steinbeck’s masterful The Grapes of Wrath, Steinbeck and his novel more and more grew to become the guts of severe controversy and censorship. looking for a respite from the nationwide level, Steinbeck and his shut good friend, biologist Ed Ricketts, launched into a month lengthy marine specimen-collecting excursion within the Gulf of California, which led to their collaboration at the Sea of Cortez.

The Pickwick Papers (Penguin Classics)

'One of my life's maximum tragedies is to have already learn Pickwick Papers - i will not return and skim it for the 1st time' Fernando PessoaFew first novels have created as a lot renowned pleasure because the Pickwick Papers - a comic book masterpiece that catapulted its twenty-four-year-old writer to instant repute.

The Conquest of New Spain (Penguin Classics)

Shiny, robust and soaking up, this can be a first-person account of 1 of the main startling army episodes in background: the overthrow of Montezuma's doomed Aztec Empire by way of the ruthless Hernan Cortes and his band of adventurers. Bernal Díaz del Castillo, himself a soldier lower than Cortes, offers a fascinatingly designated description of the Spanish touchdown in Mexico in 1520 and their amazement on the urban, the exploitation of the natives for gold and different treasures, the expulsion and flight of the Spaniards, their regrouping and eventual catch of the Aztec capital.

Additional resources for Anne de Geierstein (La fille du brouillard) - L'édition intégrale: La jeune fille avec des pouvoirs magiques (Roman historique: La guerre des Deux Roses)

Show sample text content

Qui es-tu ? que fais-tu ici ? lui demanda le baron. – Je cherche safe haven et hospitalité, répondit l’étranger, et je te le demande par l’épaule de ton cheval et par le tranchant de ton épée ; et puissent-ils ne jamais te manquer au besoin ! – Tu es donc un frère du Feu Sacré ? dit le baron d’Arnheim. Je ne puis te refuser ce que tu me demandes d’après les rites des Mages persans. Contre qui et pour combien de temps me demandes-tu ma safeguard ? – Contre ceux qui viendront me chercher avant que le coq chante, répondit l’étranger, et pour l’espace de temps d’un an et un jour à compter de ce second. – Mon serment et mon honneur ne me permettent pas de te refuser. Je te protégerai donc un an et un jour ; ta tête air of mystery l’abri de mon toit, tu t’assiéras à ma desk et tu boiras de mon vin. Mais toi aussi, tu dois obéir aux lois de Zoroastre. De même qu’il dit : � Que le plus fortress protége le plus faible, � il est dit aussi : � Que le plus sage instruise celui qui a moins de connaissances. � Je suis le plus citadel, et tu seras en sûreté sous ma defense ; mais tu es le plus sage, et tu dois m’instruire dans les plus secrets and techniques mystères. – Vous voulez vous amuser aux dépens de votre serviteur ; mais si Dannischemend sait quelque selected qui puisse être utile à Herman, ses directions seront pour lui comme celles d’un père pour son fils. – Sors donc de ta position de shelter. Je te jure par le Feu Sacré qui vit sans alimens terrestres, par l. a. fraternité qui existe entre nous, par l’épaule de mon cheval et par le tranchant de mon épée, que je garantirai ta sûreté pendant un an et un jour, autant que mon pouvoir y suffira. L’étranger sortit de l’écurie, et ceux qui virent son extérieur singulier ne furent pas très surpris que Gaspard eût été effrayé en le trouvant dans l’écurie sans savoir remark il avait pu s’y introduire. Quand il fut entré dans le salon, où le baron le conduisit comme il y aurait conduit un hôte decent accueilli avec plaisir, l. a. clarté des torches healthy voir que c’était un homme de grande taille et ayant un air de dignité. Il portait le dress asiatique, c’est-à-dire un caftan, ou longue gown noire semblable à celle que portent les Arméniens, et un grand bonnet carré, couvert de l. a. laine noire des moutons d’Astracan. Tout ce qui composait ses vêtemens était noir, ce qui faisait ressortir une longue barbe blanche qui lui tombait sur l. a. poitrine. Sa gown était retenue autour de sa taille par une ceinture en filet de soie noire, dans laquelle au lieu de poignard et de cimeterre étaient passés un étui d’argent et un rouleau de parchemin. Le seul ornement qu’il portât était un rubis d’une grosseur peu commune, et dont l’éclat était tel que lorsque l. a. lumière le frappait, il semblait darder les rayons qu’il ne faisait que réfléchir. Le baron lui offrit alors des rafraîchissemens, mais l’étranger lui répondit : – Je ne puis rompre le soreness, ni faire passer une goutte d’eau entre mes lèvres jusqu’à ce que le vengeur soit arrivé devant votre porte. Le baron donna ordre qu’on remît de l’huile dans les lampes, et qu’on allumât de nouvelles torches ; il dit à tous ses gens d’aller se reposer, et resta seul avec l’étranger.

Rated 4.00 of 5 – based on 17 votes