By Gilles Deleuze

Édition préparée par David Lapoujade

« Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de will pay, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait determine de folklore (…). Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour l. a. sécurité, pour los angeles gestion d’une "paix" non moins negative, avec enterprise concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de micro-fascistes, chargés d’étouffer chaque selected, chaque visage, chaque parole un peu specialty, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma. »
Gilles Deleuze, février 1977

Ce recueil est paru en 2003. Voir aussi L’Île déserte. Textes et entretiens 1953-1974.

Show description

Read or Download Deux régimes de fous. Textes et entretiens 1975-1995 PDF

Similar Philosophy books

In Praise of Doubt: How to Have Convictions Without Becoming a Fanatic

“A e-book of serious functional knowledge by way of authors who've profound perception into the highbrow dynamics governing modern lifestyles. ”—Dallas Willard, writer of realizing Christ Today In In compliment of Doubt, world-renowned social scientists, Peter L. Berger (The Homeless brain, Questions of religion) and Anton C.

Enlightenment: Britain and the Creation of the Modern World

For generations the conventional concentration for these wishing to appreciate the roots of the fashionable global has been France at the eve of the Revolution. Porter definitely recognizes France's value, yet right here makes an overpowering case for consideringBritain the genuine domestic of modernity - a rustic pushed by way of an exuberance, range and tool of invention related in basic terms to twentieth-century the USA.

Better Never to Have Been: The Harm of Coming into Existence

Most folk think that they have been both benefited or not less than no longer harmed by way of being introduced into lifestyles. therefore, in the event that they ever do think of whether or not they may still convey others into existence---rather than having childrens with out even puzzling over whether or not they should---they presume that they do them no damage.

Griffin on Human Rights

Human rights are probably the most debatable and greatly mentioned principles in modern politics, ethics, and legislation. In fresh a long time, the philosophy of human rights has develop into essentially the most energetic components in philosophy. the most major members to the controversy has been James Griffin, previously White's Professor of ethical Philosophy on the college of Oxford.

Extra resources for Deux régimes de fous. Textes et entretiens 1975-1995

Show sample text content

Chaque fois qu’il y a croyance, cela veut dire qu’il y a réception d’un sign et réaction à ce sign. En ce sens, l’araignée croit, mais elle ne croit qu’aux vibrations de sa toile. Le sign, c’est ce qui fait vibrer l. a. toile. Tant que los angeles mouche n’est pas dans l. a. toile, l’araignée ne croit absolument pas à l’existence d’une mouche. Elle n’y croit pas. Elle ne croit pas aux mouches. En revanche, elle croit à tout mouvement de los angeles toile, si minuscule soit-il, et elle y croit comme à une mouche. Même si c’est autre selected. Même interlocuteur. – Autrement dit, un objet n’existe que s’il est pris dans los angeles toile... Gilles Deleuze. –... Que s’il émet un sign qui fait bouger los angeles toile, qui l. a. fait bouger dans l’état où elle se trouve à ce moment-là. Parce que c’est une toile qui se fait, qui se construit, comme chez les araignées, et qui n’attend pas d’être toute faite pour qu’il y ait déjà des proies. los angeles seule croyance de Proust, c’est l. a. croyance à une proie, c’est-à-dire à ce qui fait bouger l. a. toile. Même interlocuteur. – Mais c’est lui qui l. a. sécrète, cette proie, qui los angeles fait devenir proie. Gilles Deleuze. – Non, il sécrète los angeles toile. Il y a bien un objet extérieur, mais qui n’intervient pas comme objet, qui intervient comme émetteur de signaux. Même interlocuteur. – Pris dans l. a. toile qu’il est en teach de sécréter. Gilles Deleuze. – C’est cela. Même interlocuteur. – Et il n’existe qu’à ce moment-là. Gilles Deleuze. – C’est cela. Autre query dans los angeles salle. – J’aimerais poser une query à MM. Deleuze et Doubrovsky. Monsieur Deleuze, vous avez hireé plusieurs fois le mot folie : pouvez-vous préciser ce mot ? D’autre half, monsieur Doubrovsky, vous avez déclaré que le narrateur n’est pas fou, mais qu’il est � dingue » : cela demande une explication. Gilles Deleuze. – Je suis parti de l’emploi que Proust fait lui-même du mot folie. Il y a une web page admirable dans los angeles Prisonnière sur le thème : ce qui inquiète les gens, ce n’est pas le crime, ce n’est pas los angeles faute, c’est quelque selected de pire, c’est l. a. folie. Et cela est dit, comme par hasard, à propos de Charlus et d’une mère de famille qui a découvert, ou pressenti – il se trouve par ailleurs qu’elle est très bête – que Charlus était fou ; et que, quand il caressait los angeles joue de ses grands garçons et qu’il leur tirait l’oreille, il y avait là bien plus que de l’homosexualité : quelque selected d’incroyable qui était de l’ordre de l. a. folie. Et Proust nous dit : c’est cela qui inquiète. Quant à savoir ce qu’est cette folie et en quoi elle consiste, je crois pour ma half que l’on pourrait parler de schizophrénie. Cet univers de boîtes closes que j’ai tenté de décrire, avec ses communications aberrantes, c’est un univers fondamentalement schizoïde. Serge Doubrovsky. – Si j’ai hireé le mot � dingue », c’est qu’à mon sens il ne s’agit pas exactement de folie. Je ne crois pas que le narrateur soit tout à fait fou, bien que l’on puisse ajouter aux textes cités par Deleuze celui dans lequel il est dit que Vinteuil était mort fou. Le narrateur essaie de lutter contre sa folie, sinon, soyons-en sûrs, il n’écrirait pas son livre.

Rated 4.74 of 5 – based on 4 votes