By Charles Juliet

Un homme mène une lifestyles en apparence toute lisse. Mais un jour, soit parce qu'une déception, un revers, un deuil..., a brisé ses défenses et détruit ses appuis, soit parce qu'il éprouve le besoin de partir à los angeles recherche de lui-même, il se trouve engagé dans une errance au terme de laquelle, bien des années plus tard, après avoir parcouru un interminable chemin, il air of mystery le sentiment de s'être découvert, d'avoir rencontré sa vérité. Cette pièce a pour thème l'aventure de los angeles quête de soi et de los angeles radicale transformation qu'elle entraîne. Cette aventure est longue, douloureuse. Au début, elle est vécue dans l. a. confusion, los angeles détresse, une angoisse extrême. Loin de tout repère, tout chemin, l'être avance à tâtons dans des contrées inconnues, désertiques, où s'enchevêtrent l. a. peur de se perdre et le désir de conquérir un accord avec soi et le monde. Contre toute attente survient pourtant l'instant décisif du lâcher-prise. L'être renonce à tout vouloir, consent à déposer les armes. C'est alors qu'il se trouve en mesure de se laisser guider et reconstruire par des forces qui vont faire de lui un être clair, unifié, apte à se tourner vers autrui.

Show description

Read or Download Ecarte la nuit PDF

Best Theatre books

Plays: Ivanov; The Seagull; Uncle Vanya; Three Sisters; The CherryOrchard (Penguin Classics)

5 masterful dramatic works from one of many world's best-loved playwrightsAt a time whilst the Russian theatre was once ruled by means of formulaic melodramas and farces, Chekhov created a brand new kind of drama that laid naked the typical lives, loves and yearnings of normal humans. Ivanov depicts a guy stifled by way of state of no activity and misplaced idealism, and The Seagull contrasts a tender man's egocentric romanticism with the stoicism of a lady cruelly deserted via her lover.

Resurrection Blues: A Prologue and Two Acts

Arthur Miller’s penultimate play, Resurrection Blues, is a darkly comedian satirical allegory that poses the query: What might ensue if Christ have been to seem on the planet this present day? In an unidentified Latin American state, common Felix Barriaux has captured an elusive progressive chief. The insurgent, recognized via quite a few names, is rumored to have played miracles in the course of the geographical region.

Life Is a Dream (Penguin Classics)

The masterwork of Spain’s preeminent dramatist—now in a brand new verse translationLife Is a Dream is a piece many carry to be the very best instance of Spanish Golden Age drama. Imbued with hugely poetic language and humanist beliefs, it really is an allegory that considers contending subject matters of unfastened will and predestination, phantasm and fact, performed out opposed to the backdrop of courtroom intrigue and the recovery of private honor.

Sophocles II: Ajax, The Women of Trachis, Electra, Philoctetes, The Trackers (The Complete Greek Tragedies)

Sophocles II comprises the performs “Ajax,” translated by way of John Moore; “The girls of Trachis,” translated by means of Michael Jameson; “Electra,” translated by way of David Grene; “Philoctetes,” translated by way of David Grene; and “The Trackers,” translated by way of Mark Griffith. Sixty years in the past, the collage of Chicago Press undertook a momentous undertaking: a brand new translation of the Greek tragedies that may be the final word source for lecturers, scholars, and readers.

Extra info for Ecarte la nuit

Show sample text content

Ni arbre, ni verdure… ni resource… mais il n’empêche, je me sens autrement mieux ici que lorsque nous zigzaguions parmi ces rochers dont nous n’arrivions pas à nous dépêtrer. (Ils repartent. ) los angeles FEMME – Ne médis pas de ce qui a contrarié ta development. Les stumbling blocks que tu as dû franchir ou contourner, tous t’ont appris quelque selected… L’HOMME – As-tu remarqué que jamais le cycle ne s’arrête ? … Les labours et les semailles… puis cette lente, cette inexorable croissance… puis los angeles surabondance des récoltes dans los angeles pulpeuse lumière d’automne… et aussitôt les labours… aussitôt le blé enfoui sous les mottes… (Silence. ) los angeles FEMME – Sache te régler sur l. a. lenteur de l’arbre. Sache consentir à los angeles persistence. (Silence. ) L’HOMME – Pourquoi los angeles vue d’une terre labourée a-t-elle à ce element le don de m’émouvoir ? (Silence. ) Conduis-moi à ma patrie… au will pay des assets… des arbres… des labours et des moissons. (Il fait un peu plus clair. ) LE COMPAGNON – Ne perds pas de vue que le lieu où tu vas réapparaître n’a rien à voir avec ce que tu viens d’évoquer. Fatalement, tu vas retrouver les autres… Et fatalement, ils te parleront d’elle. L’HOMME – (Qui s’arrête, ému. ) Celle qui proceed de vivre en moi… entre les lèvres de los angeles blessure. (Long silence. ) En cet quick, où est-elle ? … Que dit-elle ? … À qui pense-t-elle ? los angeles FEMME – Aucun doute, pas à toi… L’HOMME – (Qui a glissé à terre, d’une voix à peine audible. ) Je proceed de l’attendre… Je suis convinced qu’elle me reviendra. (Il se saisit du bras de los angeles femme et le secoue. D’une voix implorante : ) Elle reviendra, n’est-ce pas ? … Elle reviendra ? … l. a. FEMME – Comment savoir ? (Long silence. ) L’HOMME – Alors, si je dois ne plus l. a. revoir, autant que je reste ici… À quoi bon me donner toute cette peine ? … À quoi bon me rendre là où ne m’attend qu’une amère déconvenue ? … los angeles FEMME – (Qui le tire par l. a. major. ) Allons, debout… Ne sois pas si fragile… Ne te décourage pas pour un oui ou pour un non. Longue est l. a. direction qui nous reste à parcourir. L’HOMME – (Qui repart. ) Interminable est los angeles path… et à quoi bon marcher ? l. a. FEMME – Aie le braveness de fermer cette blessure. Aie ce braveness. Inspire-toi de ces arbres que tu aimes tant. Quand viennent les brouillards et les premiers froids, les feuilles meurent et tombent… Et ce n’est qu’à cette que peut éclater le renouveau. L’HOMME – Si j’étouffe ces souvenirs, si je me détourne du passé, c’est… c’est déjà un peu los angeles mort qui se glissera en moi. los angeles FEMME – Certes. Mais il le faut. Aie le braveness de brûler tes feuilles mortes et laisse le printemps pousser en toi ses bourgeons. (Silence. ) Il te reste à découvrir… à vivre… à partager… L’HOMME – Si souvent souffrir… abdiquer… prendre les coups… l. a. FEMME – Si souvent se réjouir… exulter… s’émerveiller… (Long silence. Il enroule l. a. lanière autour de son poignet, et pour l. a. première lois, los angeles besace pend au bout de son bras…) L’HOMME – (Qui promène son regard de droite et de gauche. ) Bientôt, on va voir apparaître une aube. (Silence. ) Quelle probability j’ai de t’avoir rencontrée.

Rated 4.11 of 5 – based on 34 votes