By Paul Petit

Histoire générale de l’Empire romain1. Le Haut-EmpireCette synthèse magistrale sur l’Empire romain est devenue un classique des études antiques, intégralement reprise en three volumes en « issues Histoire ».1. Le Haut-Empire (27 av. J.-C.-161 apr. J.-C.)2. l. a. Crise de l’Empire (des derniers Antonins à Dioclétiens, 161-284)3. Le Bas-Empire (284-395)Paul Petit (1914-1981)Il a été professeur d’histoire ancienne à l’université des sciences sociales de Grenoble.

Show description

Read Online or Download Histoire générale de l'Empire romain, tome 1 : Le Haut-Empire (27 avant J.-C.- 161 après J.-C.) PDF

Similar Classical Studies books

Poetics (Penguin Classics)

Crucial interpreting for all scholars of Greek theatre and literature, and both stimulating for an individual attracted to literature within the Poetics, his near-contemporary account of classical Greek tragedy, Aristotle learn the dramatic parts of plot, personality, language and spectacle that mix to provide pity and worry within the viewers, and asks why we derive excitement from this it seems that painful method.

Early Greek Philosophy (Penguin Classics)

The works gathered during this quantity shape the genuine beginning of Western philosophy—the base upon which Plato and Aristotle and their successors could ultimately construct. but the significance of the Pre-Socratics thinkers lies much less of their influence—great even though that was—than of their brilliant highbrow ambition and resourceful achieve.

Discourses and Selected Writings (Penguin Classics)

A brand new translation of the influential teachings of the nice Stoic philosopherDESPITE BEING BORN into slavery, Greco-Roman thinker Epictetus grew to become the most influential thinkers of his time. Discourses and chosen Writings is a transcribed selection of casual lectures given via the thinker round advert 108.

The Laws (Penguin Classics)

Within the legislation, Plato describes in interesting element a accomplished procedure of laws in a small agricultural utopia he named Magnesia. His legislation not just govern crime and punishment, but additionally shape a code of behavior for all facets of lifestyles in his excellent state—from schooling, recreation and faith to sexual behaviour, marriage and consuming events.

Extra resources for Histoire générale de l'Empire romain, tome 1 : Le Haut-Empire (27 avant J.-C.- 161 après J.-C.)

Show sample text content

L’administration financière de provinces contiguë : (Aquitaine-Lugdunaise ; Belgique-Germanies) incombait souvent à un seul procurateur. Un troisième groupe de provinces impériales comprenait des territoires pauvres, montagneux, peu romanisés, où l’or se contentait de nommer des procurateurs-gouverneurs (procuratores praesides) : Alpes maritimes, cottiennes et pennines, Rhétie, Norique, Épire, Maurétanies tingitane et césarienne11. Ils disposaient de troupes auxiliaires seulement, et s’occupaient en même temps de los angeles gestion financière, aidés parfois par des sous-procurateurs affranchis12. Enfin, l’Égypte, qui n’avait pas le statut provincial, était administrée par des chevaliers, puisqu’elle était interdite aux sénateurs, préfet d’Égypte assimilé à un proconsul (ou à un légat d’Auguste propréteur), supporté de commandant de légion (préfet de légion ou préfet de camp) et de procurateurs (Idiologue, Dioecète, juridicus), tandis que ses trois circonscriptions étaient administrées par des épistratèges. Les pouvoirs des gouverneurs de provinces, quels qu’ils fussent, étaient limités par l. a. présence de cités dont ils devaient respecter le statut, précisé au début par l. a. loi de los angeles province (lex provinciae) : ainsi los angeles Bithynie était-elle soumise à los angeles loi de Pompée (de 64 av. J. -C. ), bien connue par les lettres de Pline à Trajan. Mais leurs pouvoirs étaient considérables en ce qui concerne l. a. justice, los angeles répartition et l. a. levée des impôts, le maintien de l’ordre. Leur gestion fut sévèrement contrôlée par certains empereurs et non sans raisons. Dans certaines provinces, les assemblées provinciales (infra, p. 198) parvenaient à les mettre en échec et à les déférer même devant l. a. justice du Sénat. — Le développement des grands providers. Les providers financiers d’abord. L’ancien aerarium Saturni a perdu de son significance. Il est à los angeles disposition du Sénat, mais les empereurs qui, après l’avoir dépouillé, doivent souvent le renflouer, en ont confié l. a. gestion à des préfets spéciaux (praefecti aerarii), d’anciens préteurs. los angeles caisse des soldats, l’aerarium militare, alimentée par l. a. taxe du vingtième sur les successions (vicesima hereditatium) et par le centième sur les ventes (centesima rerum venalium), est gérée par un préfet également prétorien. los angeles caisse impériale, le fiscus Caesaris, centralise depuis Claude le produit des impôts levés dans les provinces de l’empereur et est gérée par le procurateur a rationibus (litt. : aux comptes), le plus élevé de tous, supporté depuis Marc Aurèle par un procurator summarum sationum. Le patrimonium Caesaris se compose des biens de los angeles Couronne (mines, monopoles, domaines surtout) et est géré par un procurateur spécial13. Les impôts levés sur les provinciaux — capitation sur les non-citoyens, tributum soli (impôt foncier) sur tous les propriétaires de terres non italiennes — relèvent des gouverneurs et de leurs procurateurs. Les indispensables recensements des personnes et des biens sont confiés au Ier siècle à des sénateurs en venture extraordinaire, au IIe siècle à des procurateurs advert census accipiendos (pour recevoir les déclarations du cens) qui disposent dans les bureaux des gouverneurs d’adjutores advert census.

Rated 4.25 of 5 – based on 22 votes