By Pierre Corneille

This can be a pre-1923 ancient replica that used to be curated for caliber. caliber coverage used to be carried out on each one of those books in an try and get rid of books with imperfections brought via the digitization procedure. notwithstanding we have now made most sensible efforts - the books can have occasional error that don't hamper the analyzing adventure. We think this paintings is culturally very important and feature elected to convey the publication again into print as a part of our carrying on with dedication to the protection of published works around the globe.

Show description

Read Online or Download Horace PDF

Similar French Literature books

Lanzarote

Realising that his New yr is likely to be a catastrophe, as ordinary, our narrator, on impulse, walks right into a trip enterprise to ebook every week within the solar. delicate to his constrained capacity and dislike of Muslim nations, the go back and forth agent indicates an island choked with twenty first century hedonism, set in a strange lunar panorama - Lanzarote.

Sodom and Gomorrah: In Search of Lost Time, Volume 4 (Penguin Classics Deluxe Edition)

Sodom and Gomorrah—now in an exceptional translation via John Sturrock—takes up the subject of gay love, female and male, and dwells on how harmful sexual jealousy should be if you endure it. Proust’s novel can also be an unforgiving research of either the decadent excessive society of Paris and the increase of a philistine bourgeoisie that's so that it will supplanting it.

Nana (Oxford World's Classics)

Nana opens in 1867, the yr of the area reasonable, whilst Paris, thronged through a sophisticated elite, used to be an ideal aim for Zola's scathing denunciation of hypocrisy and fin-de-siècle ethical corruption. during this new translation, the destiny of Nana--the Helen of Troy of the second one Empire, and daughter of the laundress in L'Assommoir--is now rendered in racy, fashionable English.

The Nun (Oxford World's Classics)

Diderot's The Nun (La Religieuse) is the probably precise tale of a tender woman pressured by way of her mom and dad to go into a convent and take holy orders. a singular mingling mysticism, insanity, sadistic cruelty and nascent sexuality, it offers a scathing perception into the results of compelled vocations and the unnatural lifetime of the convent.

Extra info for Horace

Show sample text content

LE VIEIL HORACE Tout beau, ne les pleurez pas tous, 1010Deux jouissent d’un variety dont leur père est jaloux. Que des plus nobles fleurs leur tombe soit couverte, l. a. gloire de leur mort m’a payé de leur perte : Ce bonheur a suivi leur braveness invaincu Qu’ils ont vu Rome libre autant qu’ils ont vécu, 1015Et ne l’auront element vue obéir qu’à son Prince, Ni d’un État voisin devenir l. a. Province. Pleurez l’autre, pleurez l’irréparable affront Que sa fuite honteuse imprime à notre entrance, Pleurez le déshonneur de toute notre race, 1020Et l’opprobre éternel qu’il laisse au nom d’Horace. JULIE Que [vouliez]-vous33 qu’il fît contre trois ? LE VIEIL HORACE Qu’il mourût34, Ou qu’un beau désespoir alors le secourût. N’eût-il que d’un second reculé sa défaite, Rome eût été du moins un peu plus tard Sujette, 1025Il eût avec honneur laissé mes cheveux gris, Et c’était de sa vie un assez digne prix. Il est de tout son sang comptable à sa patrie, Chaque goutte épargnée a sa gloire flétrie, Chaque fast de sa vie après ce lâche travel 1030Met d’autant plus ma honte avec l. a. sienne au jour. J’en romprai bien le cours, et ma juste colère, Contre un indigne fils usant des droits d’un père, Saura bien faire voir dans sa punition L’éclatant désaveu d’une telle motion. SABINE 1035Écoutez un peu moins ces ardeurs généreuses*, Et ne nous rendez element tout à fait malheureuses. LE VIEIL HORACE Sabine, votre cœur se console aisément, Nos malheurs jusqu’ici vous touchent faiblement, Vous n’avez aspect encor de half à nos misères, 1040Le Ciel vous a sauvé votre époux et vos frères, Si nous sommes Sujets, c’est de votre can pay, Vos frères sont vainqueurs, quand nous sommes trahis, Et voyant le haut element où leur gloire se monte, Vous regardez citadel peu ce qui nous vient de honte. 1045Mais votre trop d’amour pour cet infâme époux Vous donnera bientôt à plaindre comme à nous. Vos pleurs en sa faveur sont de faibles défenses. J’atteste des grands Dieux les suprêmes Puissances Qu’avant ce jour fini, ces mains, ces propres mains 1050Laveront dans son sang l. a. honte des Romains35. SABINE Suivons-le promptement, l. a. colère l’emporte. Dieux ! verrons-nous toujours des malheurs de l. a. sorte ? Nous faudra-t-il toujours en craindre de plus grands, Et toujours redouter los angeles major de nos parents ? Fin du troisième acte 1 parlent (1641). 2 Attribut de l’objet : ne disons pas que les destins sont inhumains. 3 Et puis voir maintenant le wrestle sans terreur (1641-1657). 4 Voltaire, Commentaires sur Corneille, op. cit. , p. 395 : � La tragédie admet les métaphores, mais non pas les comparaisons ; pourquoi ? parce que l. a. métaphore, quand elle est naturelle, appartient à l. a. passion ; les comparaisons n’appartiennent qu’à l’esprit. » 5 Quoi que je position devant mes yeux (latinisme), quoi que je considère. 6 Ou si le triste kind de leurs armes impies (1641-1657). 7 De tous les combattants a fait autant d’hosties ? (1663-1664). 8 Pour tous tant qu’ils étaient m’a condamnée aux pleurs ? (1641-1657). 9 Et l’un et l’autre camp s’est mis à murmurer (1641-1657).

Rated 4.99 of 5 – based on 37 votes