By Claude Simon

« En refermant L'Acacia, le lecteur a los angeles sensation d'avoir personnellement chevauché dans les clairières de l'Est en 1940, les yeux brûlés d'insomnie ; d'avoir reçu une balle en 1914 au coin d'un bois, tel un parfait poilu de L'Illustration ; mais aussi d'avoir servi aux Colonies avant 14 ; d'avoir hanté les villes d'eaux de los angeles Belle Époque ; d'avoir ouvert un télégramme avec des sanglots de veuve dans los angeles gorge ; d'avoir visionné des bribes d'"Actualités" d'avant l'autre guerre, sépia, tressautantes et muettes ; d'avoir remué ces réminiscences dans un claque miteux ; d'avoir senti monter l. a. folie des deux dernières guerres du fond des trains à bestiaux de toute l'Europe ; et de chercher à couler tout cela dans le présent immédiat de l'écriture, devant une branche d'acacia vert cru... » (Bertrand Poirot-Delpech, Le Monde)

L'Acacia est paru en 1989.

Show description

Read or Download L'Acacia PDF

Similar French Literature books

Lanzarote

Realising that his New 12 months is likely to be a catastrophe, as ordinary, our narrator, on impulse, walks right into a commute organisation to publication every week within the solar. delicate to his constrained capability and dislike of Muslim international locations, the go back and forth agent indicates an island choked with twenty first century hedonism, set in a extraordinary lunar panorama - Lanzarote.

Sodom and Gomorrah: In Search of Lost Time, Volume 4 (Penguin Classics Deluxe Edition)

Sodom and Gomorrah—now in a very good translation via John Sturrock—takes up the subject of gay love, female and male, and dwells on how harmful sexual jealousy may be if you undergo it. Proust’s novel is usually an unforgiving research of either the decadent excessive society of Paris and the increase of a philistine bourgeoisie that's with a purpose to supplanting it.

Nana (Oxford World's Classics)

Nana opens in 1867, the yr of the realm reasonable, while Paris, thronged by way of a sophisticated elite, used to be an ideal objective for Zola's scathing denunciation of hypocrisy and fin-de-siècle ethical corruption. during this new translation, the destiny of Nana--the Helen of Troy of the second one Empire, and daughter of the laundress in L'Assommoir--is now rendered in racy, fashionable English.

The Nun (Oxford World's Classics)

Diderot's The Nun (La Religieuse) is the doubtless real tale of a tender woman compelled by way of her mom and dad to go into a convent and take holy orders. a unique mingling mysticism, insanity, sadistic cruelty and nascent sexuality, it supplies a scathing perception into the consequences of compelled vocations and the unnatural lifetime of the convent.

Additional info for L'Acacia

Show sample text content

Sortant un porte-monnaie et s’apprêtant à compter les pièces quand le visage de los angeles femme se convulsa, les yeux soudain levés vers le ciel, puis, sans s’occuper de los angeles pièce que lui tendait le colonel, poussant un gémissement, tournant le dos, se mettant à courir vers l. a. maison et s’engouffrant dans los angeles porte, les deux cavaliers coupant brutalement l’eau aux chevaux, cherchant tant bien que mal à les tirer à l’abri du hangar, le grondement des moteurs et le staccato des mitrailleuses s’approchant rapidement, une ombre passant comme un éclair sombre sur los angeles cour, se cassant, escaladant le mur, enfuie, le colonel et l’autre officier toujours debout à los angeles même position, leurs verres à l. a. major, levant simplement los angeles tête pour suivre des yeux les trois avions volant cette fois plus haut, mitraillant quelque selected de l’autre côté de l. a. direction, déjà disparus, le colonel achevant de boire sa bière, essuyant ses lèvres d’un mouchoir immaculé, le remettant dans sa poche, laissant tomber le petit cigare à demi consumé, l’écrasant avec soin sous sa semelle puis faisant signe au jockey, se tournant, l. a. jambe gauche déjà levée, le genou replié, l’appuyant sur les mains du jockey accouru, puis de nouveau à cheval sur le massif percheron couleur de vin délayé, traînant toujours dans son sillage les doubles amarres de ses harnais coupés, les cinq montures de nouveau au pas sur l. a. direction rectiligne toujours bordée çà et là d’épaves, et plus tard (ou presque aussitôt après : les maisons d’un village encadraient maintenant los angeles route : des façades basses de briques à peu près toutes semblables, parfois collées les unes aux autres, parfois séparées par des jardinets) le brigadier entendit jurer le jockey, tourna los angeles tête, vit un bras moveé au-dessus de l’encolure du cheval de major, un visage terrifié, rougeaud, couronné de cheveux roux et une jambe qui essayait d’enfourcher l’animal, ruant dans le vide, le commandant à ce second retourné sur sa selle, criant : � Descendez de ce cheval ! Tout de suite ! Des-cen-dez de ce cheval, vous m’entendez ? Immédiatement ! », cependant que le jockey, un étrier déchaussé, allongeait des coups de pied dans le flanc du cheval de major, essayant d’atteindre le corps maintenant à plat ventre sur le pommeau de l. a. selle, secoué comme un sac par le cheval affolé qui s’était mis à trottiner sur position, los angeles tête haut levée, l. a. bouche de nouveau sauvagement déchirée par le mors sur lequel le jockey tirait à coups brutaux, le buste rigide et corseté du colonel n’esquissant même pas une torsion, toujours très droit, aveugle pour ainsi dire : � Comme si, raconta le brigadier (à ce second, six mois plus tard, il était sofaé dans los angeles chambre d’un bordel, son corps nu, amaigri mais intact, étendu à côté de celui d’une putain qui faisait semblant de l’écouter, l’air vaguement alarmée, ou simplement ennuyée, comme on écoute radoter un vieillard ou un malade)... comme si c’était là quelque selected d’inconvenant dont un colonel n’a pas à se mêler, ou trop étranger à ce qui l’occupait à ce second, comme s’il avait simplement interrompu son élégante dialog avec le commandant pour dire incidemment du coin de l. a. bouche : � Faites descendre cet homme de ce cheval », comme on dit : � Éloignez ce chien », et rien de plus, comme s’il n’avait pas à s’abaisser à parler directement à un fantassin, comme si c’eût été pour lui contrevenir à ce qui convenait à son rang, déroger en quelque sorte.

Rated 4.09 of 5 – based on 39 votes