L. a. major Gauche

Show description

Read Online or Download La Main Gauche (French Edition) PDF

Best Short Stories books

Means of Escape: Stories

A set of Penelope Fitzgerald's brief tales. Penelope Fitzgerald used to be probably the most highly-regarded writers at the English literary scene. except Iris Murdoch, no different author has been shortlisted such a lot of instances for the Booker. Her final novel, 'The Blue Flower', used to be the booklet of its 12 months, garnering striking acclaim in Britain, the USA and Europe.

The Safety of Objects: Stories

The step forward tale assortment that verified A. M. houses as some of the most bold writers of her generationOriginally released in 1990 to broad severe acclaim, this impressive first number of tales via A. M. houses confronts the true and the surreal on even phrases to create a demanding and occasionally hilarious imaginative and prescient of the yankee dream.

The Facts Behind the Helsinki Roccamatios

Listed here are 4 unforgettable tales via the writer of lifetime of Pi. Written past in Martel's occupation, those stories reveal that startling mixture of dazzle and intensity that experience made Yann Martel a world phenomenon. creative in shape and undying in content material, each one tale is relocating and thought-provoking.

The Joy of Funerals: A Novel in Stories

A tender widow who lusts, a daughter who aches, a shopaholic who hungers. .. the enjoyment of Funerals is a riveting assortment that explores the lives of 9 younger women, each one keen to take drastic measures to fill the voids created by way of longing and loneliness. the 1st 8 face loss of life in a different way, whereas the 9th girl Nina ties all of them jointly via attending funerals in her seek to connect to others.

Additional info for La Main Gauche (French Edition)

Show sample text content

Il ne savait que lui dire, et elle, qui ne se doutait de rien, et qui attendait l'autre, ne l'invitait pas à entrer. Ils se contemplèrent ainsi pendant près d'une demi-minute. À los angeles fin elle demanda : � Vous désirez, monsieur ? » Il murmura : � Je suis Hautot fils. » Elle eut un sursaut, devint pâle, et balbutia comme si elle le connaissait depuis longtemps : � Monsieur César ? – Oui... – Et alors ?... – J'ai à vous parler de los angeles half du père. » Elle healthy � Oh ! mon Dieu ! » et recula pour qu'il entrât. Il ferma l. a. porte et l. a. suivit. Alors il aperçut un petit garçon de quatre ou cinq ans, qui jouait avec un chat, assis par terre devant un fourneau d'où montait une fumée de plats tenus au chaud. � Asseyez-vous », disait-elle. Il s'assit... Elle demanda : � Eh bien ? » Il n'osait plus parler, les yeux fixés sur l. a. desk dressée au milieu de l'appartement, et portant trois couverts dont un d'enfant. Il regardait los angeles chaise tournée dos au feu, l'assiette, l. a. napkin, les verres, los angeles bouteille de vin rouge entamée et los angeles bouteille de vin blanc intacte. C'était l. a. position de son père, dos au feu ! On l'attendait. C'était son ache qu'il voyait, qu'il reconnaissait près de los angeles fourchette, vehicle los angeles croûte était enlevée à reason des mauvaises dents d'Hautot. Puis, levant les yeux, il aperçut, sur le mur, son portrait, los angeles grande photographie faite à Paris l'année de l'Exposition8, l. a. même qui était clouée au-dessus du lit dans l. a. chambre à coucher d'Ainville. l. a. jeune femme reprit : � Eh bien, monsieur César ? » Il l. a. regarda. Une angoisse l'avait rendue livide et elle attendait, les mains tremblantes de peur. Alors il osa. � Eh bien, mam'zelle, papa est mort dimanche, en ouvrant los angeles chasse. » Elle fut si bouleversée qu'elle ne remua pas. Après quelques instants de silence, elle murmura d'une voix presque insaisissable : � Oh ! pas possible ! » Puis, soudain, des larmes parurent dans ses yeux, et levant ses mains elle se couvrit l. a. determine en se mettant à sangloter. Alors, le petit tourna los angeles tête, et voyant sa mère en pleurs, hurla. Puis, comprenant que ce chagrin subit venait de cet inconnu, il se rua sur César, saisit d'une major sa culotte et de l'autre il lui tapait l. a. cuisse de toute sa strength. Et César demeurait éperdu, attendri, entre cette femme qui pleurait son père et cet enfant qui défendait sa mère. Il se sentait lui-même gagné par l'émotion, les yeux enflés par le chagrin ; et, pour reprendre contenance, il se mit à parler. � Oui, disait-il, le malheur est arrivé dimanche matin, sur les huit heures... » Et il contait, comme si elle l'eût écouté, n'oubliant aucun détail, disant les plus petites choses avec une minutie de paysan. Et le petit tapait toujours, lui lançant à présent des coups de pied dans les chevilles. Quand il arriva au second où Hautot père avait parlé d'elle, elle entendit son nom, découvrit sa determine et demanda : � Pardon, je ne vous suivais pas, je voudrais bien savoir... Si ça ne vous contrariait pas de recommencer. » Il recommença dans les mêmes termes : � Le malheur est arrivé dimanche matin sur les huit heures...

Rated 4.07 of 5 – based on 38 votes