By Claude Simon

« Une ville républicaine en guerre, Barcelone sans doute, dont on croit reconnaître l. a. position de Catalogne. L'observateur est motionless, le plus souvent dans l. a. chambre d'un palace abandonné, en compagnie d'un Italien, d'un instituteur, d'un Américain. l. a. présence de los angeles guerre est donc saisie indirectement par des signes, fusils, graphics d'hommes politiques, slogans, un enterrement qui passe, tout cela revenant, enrichi à chaque fois, de détails inaperçus auparavant, comme un manège qui tourne et ramène, obsédant, les mêmes pictures terribles. » (La Nouvelle Revue française, juin 1962)

Le Palace est paru en 1962.

Show description

Read or Download Le Palace PDF

Similar French Literature books

Lanzarote

Realising that his New 12 months is likely to be a catastrophe, as ordinary, our narrator, on impulse, walks right into a go back and forth company to e-book per week within the sunlight. delicate to his restricted potential and dislike of Muslim nations, the shuttle agent indicates an island filled with twenty first century hedonism, set in a weird and wonderful lunar panorama - Lanzarote.

Sodom and Gomorrah: In Search of Lost Time, Volume 4 (Penguin Classics Deluxe Edition)

Sodom and Gomorrah—now in an excellent translation by way of John Sturrock—takes up the topic of gay love, female and male, and dwells on how damaging sexual jealousy may be should you endure it. Proust’s novel can be an unforgiving research of either the decadent excessive society of Paris and the increase of a philistine bourgeoisie that's with the intention to supplanting it.

Nana (Oxford World's Classics)

Nana opens in 1867, the yr of the area reasonable, whilst Paris, thronged via a worldly elite, used to be an ideal objective for Zola's scathing denunciation of hypocrisy and fin-de-siècle ethical corruption. during this new translation, the destiny of Nana--the Helen of Troy of the second one Empire, and daughter of the laundress in L'Assommoir--is now rendered in racy, trendy English.

The Nun (Oxford World's Classics)

Diderot's The Nun (La Religieuse) is the probably actual tale of a tender lady compelled by way of her mom and dad to go into a convent and take holy orders. a singular mingling mysticism, insanity, sadistic cruelty and nascent sexuality, it supplies a scathing perception into the consequences of compelled vocations and the unnatural lifetime of the convent.

Extra info for Le Palace

Show sample text content

Et son visage sans doute apparemment décent lui aussi puisque personne ne se détournait (ou ne se retournait) à sa vue, sauf qu’un garçon de bar et une putain venaient de le chasser d’une façon pire que ne l’eût fait un videur professionnel (mais sans doute les garçons de bar et les putains en savent-ils sur ces choses-là plus que quiconque, plus même que les policiers qui avaient examiné son passeport), pouvant entendre à côté de lui le rire de l’Américain : le même banc, les mêmes buissons de lauriers, le même tapis ocellé de pigeons – par contre le ciel gris de septembre roulant sans relâche au-dessus des toits aux découpures rococo les inépuisables lots de coton sale montant de los angeles mer, et pas les jeunes bonnes tuyautées et jacassantes mais les omniprésents petits hommes bruns et maigres à determine en lame de rasoir, harnachés de panoplies (en réalité ils n’étaient ni si petits que ça, ni si efflanqués, ni si noirs : c’était seulement l’impression qu’ils donnaient, comme si los angeles violence qu’ils incarnaient, sombres, sauvages, indignés et crédules, leur conférait à tous ce même element de christs lilliputiens et consumés) errant dans l’étouffante chaleur d’étuve, apparemment sans yet (posant à deux ou à trois devant les photographes ambulants, traînant aux terrasses des cafés, parcourant les rues, palabrant dans leur langue rauque, violente, gutturale, rapide qui était comme le langage même de l’indignation, de l’offense, de los angeles frustration, ou passant et repassant dans des voitures bondées, lancées à cent à l’heure), mais toujours avec cet air à los angeles fois vital, affairé, farouche, inquiet (« Comme s’ils cherchaient quelque selected, pensa-t-il. Quelque selected dont ils auraient peur, qui serait caché dans l. a. ville et dont ils ignoreraient los angeles nature et même le nom (le cadavre en décomposition et puant du vieux général, avait dit l’Américain) sauf que c’est là, que ça continuera à être là même s’ils arrivaient à tuer tous les généraux et tous les bedeaux, et que c’est effroyablement dangereux, et qu’ils ne le trouveront jamais... ») que confère à un homme le port d’une arme, et à un second il vit ceci : les gens courir sur le trottoir, s’écarter, tandis que quelque selected de marron et de sombre basculait dans le vide au cinquième étage d’une maison, descendant de plus en plus vite en tournoyant lentement, de sorte qu’il y avait comme un contraste insolite entre cette giration majestueuse, solennelle, et l. a. vitesse ambitious à laquelle les balcons passaient successivement derrière jusqu’à ce que cela éclate sur le trottoir dans un minuscule fracas d’allumettes brisées, d’autres choses (il pouvait les distinguer maintenant : des prie-Dieu, des statues de plâtre, des ostensoirs, l’harmonium, l. a. camelote épineuse de fake gothique, le pieux bric-à-brac clandestin – comme il y a des gens qui ont un bar de salon, ou une salle de cinéma privée, ou une bibliothèque) basculant à leur journey et venant s’écraser successivement sur le trottoir, puis un second sans que rien n’apparût, puis (comme le bouquet ultimate d’un feu d’artifice) ce fut comme si on avait crevé un oreiller de plumes : une brève explosion de papiers déchirés jetés à pleines mains et que le vent, l’air, maintinrent un quick, tourbillonnant, à l. a. hauteur du toit, apparemment motionless, suspendue, se gonflant, aurait-on dit, par l’intérieur (c’est-à-dire certains fragments entraînés vers le haut, d’autre commençant à descendre) puis ils s’éparpillèrent ; non plus un nuage maintenant, mais voletant çà et là sans conviction ni ensemble, remontant, oscillant, puis s’affalant (l’étudiant et l’Américain los angeles tête renversée à présent, l. a. nuque sur le file du banc, regardant les morceaux déchirés au-dessus d’eux, se détachant en sombre sur le ciel gris, se balancer et tournoyer), et à l. a. fin l’un d’eux venant dans une longue glissade atterrir presque à leurs pieds, pouvant voir alors le visage blond, doux et barbu entouré de rayons d’or, los angeles gown de lin immaculée, le manteau rose, los angeles major à l’index tendu désignant sur los angeles poitrine le cœur sanglant dans son ardente auréole de flammes rouges et jaunes traversée (il n’en restait que l. a. moitié supérieure) par l. a. déchirure sinueuse qui dessinait (c’était un papier assez épais et glacé) une découpure en dents de scie, blanchâtre et pelucheuse, – deux grosses autos et un camion sur le flanc duquel on pouvait lire, barbouillée en lettres blanches, l’inscription � COLUMNA DE FERRO » rangés le lengthy du trottoir devant los angeles maison, une dossier de kinds en salopettes et en manches de chemise sortant maintenant les uns après les autres par l. a. porte de l’immeuble, traversant le trottoir sans même regarder les débris répandus, importants, indignés, convaincus, médiévaux (l’un d’eux portait une courte barbe et un casque rond, descendant très bas sur l. a. nuque.

Rated 4.42 of 5 – based on 40 votes