By René Barjavel

Noël Essaillon (physicien-chimiste), s'appuyant sur les travaux et los angeles collaboration d'un jeune mathématicien (Pierre Saint-Menoux), invente une substance (la noëlite three) permettant de voyager dans le temps. D'abord développée sous formes de gélules à ingérer, il en enduit ensuite un scaphandre beaucoup mieux étudié pour les voyages dans le temps. Saint-Menoux discover tout d'abord le futur proche puis, s'enhardissant, un futur très lointain où il découvre une humanité vivant en collectivité et dénuée d'individualité : tous sont spécialisés dans une tâche et, tels des fourmis, enfantés par une mère gigantesque et targeted. Saint-Menoux half alors vers le passé et arrive au second du siège de Toulon. Il entreprend d'assassiner le jeune Bonaparte afin de voir si un autre général prendra sa position, répétant ainsi l'Histoire, et prouvant que le destin de l'humanité est scellé. Malheureusement, au dernier second, un soldat s'interpose et meurt à los angeles position de celui qui deviendra empereur. Ce soldat n'est autre que l'aïeul de Saint-Menoux : en mourant sa descendance disparaît et Pierre Saint-Menoux est donc précipité dans le néant de l'Histoire. Tout ce qu'il a été s'évapore, jusqu'à son memento qui s'efface de los angeles mémoire de ceux qui l'ont connu et aimé.

Show description

Read Online or Download Le Voyageur Imprudent PDF

Best French Literature books

Lanzarote

Realising that his New yr is likely to be a catastrophe, as traditional, our narrator, on impulse, walks right into a shuttle corporation to publication per week within the sunlight. delicate to his restricted skill and dislike of Muslim international locations, the go back and forth agent indicates an island choked with twenty first century hedonism, set in a weird and wonderful lunar panorama - Lanzarote.

Sodom and Gomorrah: In Search of Lost Time, Volume 4 (Penguin Classics Deluxe Edition)

Sodom and Gomorrah—now in a great translation through John Sturrock—takes up the subject matter of gay love, female and male, and dwells on how damaging sexual jealousy might be if you happen to undergo it. Proust’s novel can also be an unforgiving research of either the decadent excessive society of Paris and the increase of a philistine bourgeoisie that's for you to supplanting it.

Nana (Oxford World's Classics)

Nana opens in 1867, the yr of the area reasonable, whilst Paris, thronged through a worldly elite, used to be an ideal aim for Zola's scathing denunciation of hypocrisy and fin-de-siècle ethical corruption. during this new translation, the destiny of Nana--the Helen of Troy of the second one Empire, and daughter of the laundress in L'Assommoir--is now rendered in racy, fashionable English.

The Nun (Oxford World's Classics)

Diderot's The Nun (La Religieuse) is the doubtless actual tale of a tender lady compelled by way of her mom and dad to go into a convent and take holy orders. a singular mingling mysticism, insanity, sadistic cruelty and nascent sexuality, it provides a scathing perception into the results of pressured vocations and the unnatural lifetime of the convent.

Extra resources for Le Voyageur Imprudent

Show sample text content

Leurs cheveux courts et frisés, leur tête ronde, les features fins de leur visage, leurs muscular tissues bien dessinés me rappellent le bronze d’art L’Athlète qui trône sur los angeles cheminée de ma logeuse, entre les deux vases simili-chinois pleins de vieux bas à repriser. Le sculpteur prude ne l’a element pourvu de virilité. Pas davantage n’en possèdent les homoncules qui m’entourent. Leur piétinement évoque celui des interminables troupeaux en transhumance sur les routes de Provence. Le soleil couchant ourle de vermeil leurs silhouettes, empourpre l. a. poussière qui s’élève au-dessus d’eux et vernit de rose l. a. montagne. Cette fois encore je ne trouve autour de moi ni homme ni femme. Mon nouveau voyage sera-t-il useless ? Je me jette en avant d’un élan des épaules. Je glisse au-dessus de los angeles multitude. Les battements de mon cœur me soulèvent et m’abaissent. J’avance à l. a. façon d’une épave poussée par les vagues. Les petits êtres ne peuvent bientôt plus courir, plus marcher tant ils sont nombreux. Ils se pressent les uns contre les autres, s’entassent, s’imbriquent comme figues sèches. Ils ne progressent plus. Leurs pieds impatients râpent en useless le sol. Leurs têtes innombrables ondulent comme moisson dans los angeles poussière glorieuse. Je franchis cet agglomérat, je parviens à un espace vide. Quelques mètres séparent los angeles foule de l. a. paroi de los angeles montagne. Il semble qu’elle soit arrêtée là par une strength supérieure. Une émotion violente exalte les hommes du premiere rang. Derrière, les nouveaux arrivés poussent, piétinent. Des milliers de talons nus, d’orteils crispés, frappent los angeles terre. Les corps pressés craquent, los angeles masse humaine, lentement, se déplace, tourne autour de l. a. paroi de terre. Dans le mur circulaire s’ouvrent de position en position, environ tous les deux mètres, des portes sombres, à l’échelle des petits hommes. C’est vers elles qu’ils regardent, c’est leurs ténèbres que fouillent leurs regards. De temps en temps, l'un d'eux semble trouver ce pourquoi il est venu du fond de l'horizon. Il pousse un cri de joie, se détache de ses frères, et se précipite dans l'ouverture. Je me penche pour regarder à mon journey dans une de ces portes et ce que je vois me comble d'étonnement. Je vais d'une porte à l'autre, j'en scrute une centaine. Parfois un homoncule me traverse comme une flèche, et j'entends ses pas pressés mourir dans l'épaisseur de l. a. muraille. Sous chacune de ces voûtes sombres, là-bas, loin, au milieu d'un tunnel, palpite une picture violemment éclairée, une picture qui semble à los angeles fois vivante et impalpable, un fantôme paré de toutes les couleurs de los angeles chair. Ici c'est un buste de femme, là un visage, un flanc maigre, une croupe grasse, un ventre plat, un sein rond et doux, un sein aigu, un sourire, une chevelure blonde, une fossette, un ventre à plis, un grain de beauté sur une hanche, une major, un œil bleu, un nez droit, un nez aquilin, une cheville, une lèvre ombrée, une oreille... Je regarde, je regarde encore. Je vois mille fragments de corps féminins, gras ou maigres, laids ou beaux, blonds ou bruns, jeunes ou vieux.

Rated 4.67 of 5 – based on 12 votes