By Martine Béland

Nietzsche lisait ? Mais quel écrivain ne lit pas ? Les auteurs réunis ici ont choisi de mettre de l’avant cette évidence afin d’en mesurer les conséquences méthodologiques, puis d’en tirer revenue. Nietzsche lisait. citadel bien. Mais que lisait-il ? Et quand ? Mais surtout : pourquoi ? remark ses lectures nourrissaient-elles sa réflexion ? Qui répondait à l’appel de ses textes ? Et quel style de lecteur fut-il lui-même ?

Cet ouvrage s’intéresse au Nietzsche lecteur, écrivain et auteur lu. Il examine, d’une half, l. a. pratique nietzschéenne de l’écriture philosophique à l’aune de sa pratique de l. a. lecture et, d’autre half, les mécanismes de définition et d’appropriation de ses idées à partir de l. a. réception de ses textes.

Martine Béland est titulaire d’un doctorat en philosophie (EHESS, Paris). Elle est professeure au Département de philosophie du Collège Édouard-Montpetit (Longueuil) et chercheure associée au Centre canadien d’études allemandes et européennes (Université de Montréal).

Show description

Read or Download Lectures nietzschéennes PDF

Similar Philosophy books

In Praise of Doubt: How to Have Convictions Without Becoming a Fanatic

“A e-book of significant useful knowledge via authors who've profound perception into the highbrow dynamics governing modern existence. ”—Dallas Willard, writer of understanding Christ Today In In compliment of Doubt, world-renowned social scientists, Peter L. Berger (The Homeless brain, Questions of religion) and Anton C.

Enlightenment: Britain and the Creation of the Modern World

For generations the normal concentration for these wishing to appreciate the roots of the fashionable global has been France at the eve of the Revolution. Porter definitely recognizes France's significance, yet right here makes an overpowering case for consideringBritain the genuine domestic of modernity - a rustic pushed via an exuberance, range and gear of invention similar in simple terms to twentieth-century the US.

Better Never to Have Been: The Harm of Coming into Existence

Most folks think that they have been both benefited or no less than no longer harmed via being introduced into lifestyles. hence, in the event that they ever do contemplate whether or not they should still carry others into existence---rather than having childrens with no even puzzling over whether or not they should---they presume that they do them no damage.

Griffin on Human Rights

Human rights are some of the most debatable and extensively mentioned principles in modern politics, ethics, and legislation. In fresh many years, the philosophy of human rights has turn into some of the most energetic parts in philosophy. essentially the most major members to the talk has been James Griffin, previously White's Professor of ethical Philosophy on the collage of Oxford.

Additional info for Lectures nietzschéennes

Show sample text content

Le pessimisme bouddhiste, pour Schopenhauer, est l’essence du christianisme. Il en va de même pour Nietzsche, qui rajoutera que ce pessimisme de faiblesse – cette frustration désespérée face à un monde de devenir – est aussi au cœur de toute idéologie d’apparence �optimiste». Le bouddhisme représente ainsi le pessimisme décadent dans sa forme la plus natural, los angeles plus honnête, los angeles plus consciente de soi. Le non-être y est visé de façon totalement explicite48. Contra Schopenhauer, Nietzsche déclarera de surcroît le bouddhisme supérieur au pessimisme de son mentor de jeunesse49, qui demeure à los angeles fois plus métaphysique (le monde comme Volonté au-delà des catégories du temps et de l’espace) et plus moral/chrétien (Dieu remplacé par un espèce de Démon). Nietzsche est donc sincère lorsqu’il écrit que le bouddhisme est de loin supérieur au christianisme dans toutes ses formes – y compris le pessimisme de Schopenhauer –, en ce sens qu’il est plus véridique et plus sobre. Cependant, c’est précisément cette supériorité qui, aux yeux de notre philosophe, rend aussi le bouddhisme plus dangereux. Face à l. a. popularité croissante de Schopenhauer au cours des années 1870 et 1880 (et qui durera jusqu’aux années 1930)50, Nietzsche craint en effet qu’un Nouveau Bouddhisme ne s’empare de l’Europe51. L’esprit scientifique a tué Dieu en Europe – on ne peut plus croire en une fiction telle que celle du �vrai monde», comme en témoigne l’essor du positivisme52. Les mythes nihilisto-décadents que sont l’Âme, ou l’Ego, Dieu et le Ciel ne peuvent survivre en cette nouvelle Europe si obsédée de vérité qu’elle s’aperçoit que l’idée même du Vrai est mensongère. Or, cela ne signifie pas pour autant que le nihilisme décadent et sa négation du réel – sa négation de los angeles vie – aient dit leur dernier mot. Au contraire, il existe un risque very important que, parmi les sessions éduquées en particulier, plusieurs choisissent de s’aligner avec le Bouddha en déclarant qu’un monde dépourvu de valeurs transcendantes, livré tout entier et sans factor à l. a. lutte et à los angeles souffrance, est un monde dont il vaudrait mieux se retirer. Sans los angeles comfort d’un �vrai monde» derrière ou au-delà de celui-ci, l’Europe pourrait être précipitée dans une décadence encore plus prononcée. Nietzsche décrit cette éventualité plutôt dramatiquement, comme �le plus grand danger53». Morrison parle à juste titre du �parallèle historique» envisagé par Nietzsche entre l’Inde du Bouddha et une Europe livrée au pessimisme post-théiste de Schopenhauer54. C’est précisément pour lutter contre los angeles risk que représente dans l’immédiat l. a. négation de l. a. vie dans son état le plus pur que Nietzsche sentira le devoir de s’ériger en anti-Bouddha de l’Europe. Nietzsche: (anti-)Bouddha européen Les notes de Nietzsche de 1885 à 1889 nous en disent lengthy sur l’opposition qu’il conçoit dans ses œuvres matures entre son propre nihilisme créatif et le nihilisme malsain du bouddhisme. Commençons par remarquer, cependant, que cette competition se base tout d’abord sur un fondement commun.

Rated 4.10 of 5 – based on 39 votes