By Gustave Flaubert

En 1857, au terme de plusieurs années de labeur, Flaubert fait paraître Madame Bovary. Aussitôt c’est le scandale : l’histoire d’Emma – cette fille de paysans qui, pour fuir l. a. médiocrité de son époux et l. a. regimen provinciale, se réfugie dans ses lectures puis dans l’adultère – choque los angeles censure. Flaubert est poursuivi pour outrage aux mœurs et à los angeles faith ; on lui reproche ses « tableaux lascifs », ses « photographs voluptueuses mêlées aux choses sacrées ». Le succès, tremendous, est à los angeles mesure du tapage judiciaire. Mais cette œuvre est bien plus qu’un roman sulfureux, motor vehicle elle ébranle les fondements mêmes du style romanesque.

Show description

Read or Download Madame Bovary, mœurs de province PDF

Best French Literature books

Lanzarote

Realising that his New yr is likely to be a catastrophe, as ordinary, our narrator, on impulse, walks right into a shuttle corporation to ebook every week within the sunlight. delicate to his restricted potential and dislike of Muslim international locations, the shuttle agent indicates an island filled with twenty first century hedonism, set in a strange lunar panorama - Lanzarote.

Sodom and Gomorrah: In Search of Lost Time, Volume 4 (Penguin Classics Deluxe Edition)

Sodom and Gomorrah—now in an excellent translation through John Sturrock—takes up the topic of gay love, female and male, and dwells on how harmful sexual jealousy might be when you undergo it. Proust’s novel can be an unforgiving research of either the decadent excessive society of Paris and the increase of a philistine bourgeoisie that's that allows you to supplanting it.

Nana (Oxford World's Classics)

Nana opens in 1867, the yr of the area reasonable, while Paris, thronged by means of a sophisticated elite, was once an ideal aim for Zola's scathing denunciation of hypocrisy and fin-de-siècle ethical corruption. during this new translation, the destiny of Nana--the Helen of Troy of the second one Empire, and daughter of the laundress in L'Assommoir--is now rendered in racy, trendy English.

The Nun (Oxford World's Classics)

Diderot's The Nun (La Religieuse) is the doubtless actual tale of a tender woman compelled by means of her mom and dad to go into a convent and take holy orders. a unique mingling mysticism, insanity, sadistic cruelty and nascent sexuality, it offers a scathing perception into the results of compelled vocations and the unnatural lifetime of the convent.

Extra resources for Madame Bovary, mœurs de province

Show sample text content

Il leur fallait un bon quart d'heure pour les adieux. Alors Emma pleurait ; elle aurait voulu ne jamais abandonner Rodolphe. Quelque selected de plus castle qu'elle los angeles poussait vers lui, si bien qu'un jour, l. a. voyant survenir à l'improviste, il fronça le visage, comme quelqu'un de contrarié. – Qu'as-tu donc ? dit-elle. Souffres-tu ? Parle-moi ! Enfin il déclara, d'un air sérieux, que ses visites devenaient imprudentes et qu'elle se compromettait. X Peu à peu, ces craintes de Rodolphe los angeles gagnèrent. L'amour l'avait enivrée d'abord, elle n'avait tracké à rien au-delà. Mais, à présent qu'il était crucial à sa vie, elle craignait d'en perdre quelque selected, ou même qu'il ne fût troublé. Quand elle s'en revenait de chez lui, elle jetait tout alentour des regards inquiets, épiant chaque forme qui passait à l'horizon et chaque lucarne du village d'où l'on pouvait l'apercevoir. Elle écoutait les pas, les cris, le bruit des charrues ; et elle s'arrêtait plus blême et plus tremblante que les feuilles des peupliers qui se balançaient sur sa tête. Un matin, qu'elle s'en retournait ainsi, elle crut distinguer tout à coup le lengthy canon d'une carabine qui semblait l. a. tenir en joue. Il dépassait obliquement le bord d'un petit tonneau, à demi enfoui entre les herbes, sur los angeles marge d'un fossé. Emma, prête à défaillir de terreur, avança cependant, et un homme sortit du tonneau, comme ces diables à boudin qui se dressent du fond des boîtes. Il avait des guêtres bouclées jusqu'aux genoux, sa casquette enfoncée jusqu'aux yeux, les lèvres grelottantes et le nez rouge. C'était le capitaine Binet, à l'affût des canards sauvages. – Vous auriez dû parler de loin ! s'écria-t-il. Quand on aperçoit un fusil, il faut toujours avertir. Le percepteur, par là, tâchait de dissimuler l. a. crainte qu'il venait d'avoir ; automobile, un arrêté préfectoral ayant interdit los angeles chasse aux canards autrement qu'en bateau, M. Binet, malgré son recognize pour les lois, se trouvait en contravention. Aussi croyait-il à chaque minute entendre arriver le garde champêtre. Mais cette inquiétude irritait son plaisir, et, tout seul dans son tonneau, il s'applaudissait de son bonheur et de sa malice. À los angeles vue d'Emma, il parut soulagé d'un grand poids, et aussitôt, entamant l. a. conversation : – Il ne fait pas chaud, ça pique ! Emma ne répondit rien. Il poursuivit : – Et vous voilà sortie de bien bonne heure ? – Oui, dit-elle en balbutiant ; je viens de chez l. a. nourrice où est mon enfant. – Ah ! castle bien ! citadel bien ! Quant à moi, tel que vous me voyez, dès l. a. pointe du jour, je suis là ; mais le temps est si crassineux, qu'à moins d'avoir l. a. plume juste au bout… – Bonsoir, monsieur Binet, interrompit-elle en lui tournant les talons. – Serviteur, madame, reprit-il d'un ton sec. Et il rentra dans son tonneau. Emma se repentit d'avoir quitté si brusquement le percepteur. Sans doute, il allait faire des conjectures défavorables. L'histoire de l. a. nourrice était l. a. pire excuse, tout le monde sachant bien à Yonville que los angeles petite Bovary, depuis un an, était profit chez ses mom and dad.

Rated 4.88 of 5 – based on 28 votes